Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/12/2015

Santons, c'est le temps de Noël !

Noël en Provence s’égraine de fêtes et de traditions.

La tradition veut qu’en Provence le “temps de Noël” dure 40 jours, de la Sainte Barbe (4 décembre) à la Chandeleur (2 février). Toute la culture provençale se réveille durant les fêtes calendales…

La Sainte Barbe et le blé de l’espérance, la Sainte Luce et ses lampions, la crèche et ses santons, les rites culinaires avec le gros souper et les treize desserts, le pastrage et la pastorale, pour se terminer par l’Épiphanie et la Chandeleur…

temps-noel

Afficher l'image d'origineMon blé planté pour la Sainte Barbe pousse doucement. Le 25 décembre, la plus belle des soucoupes sera placée sur la table de Noël, les autres iront dans la crèche, parmi les rochers et les buissons.

Afficher l'image d'origineLa Sainte Luce, ou Sainte Lucie, qui a eu lieu le 13 décembre, célèbre le premier sursaut de l’hiver avant le solstice du 21 décembre.

 "A la Sainte-Luce, les jours croissent du saut d'une puce." Ce dicton n'est pas tout  à fait vrai ...

En fait il exprime, non pas l’allongement des journées, mais le décalage qui s’opère à cette période. En fait, si le soleil se lève de plus en plus tard, il se couche également de plus en plus tard. Les journées semblent donc grandir car les soirées s’allongent.

Voici le dicton complet :" A la Ste Luce les jours croissent du saut d'une puce, à la Noël du saut d'un baudet et aux Rois on s'en aperçoit !"

Afficher l'image d'origineDès la Sainte-Barbe passée, on peut “faire la crèche”. C’est un moment important de la vie familiale en Provence où le santon se transmet de père en fils.

La crèche authentique est en fait une représentation idéale du village provençal où chacun a sa place y compris les animaux domestiques. Le décor est une projection, en deux parties, de la vie communautaire avec ses maisons, son puits, son four, l’eau du moulin, la neige, les pins, les oliviers, le ciel illuminé….et une étable avec l’enfant Jésus, la Vierge Marie, Joseph, l’âne et le bœuf, l’étoile à queue de comète qui guidera plus tard les Rois Mages, et la foule qui vient leur rendre visite. On “défait” la crèche le jour de la Chandeleur.

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origineMais la crèche, c’est avant tout le santon… Tous les santons, du provençal “santoun” qui signifie “petit saint”, sont issus d’un moule original représentant de multiples personnages populaires provençaux que le santonnier laisse sécher avant de les vernir. Le premier santon est d’origine marseillaise.

On retrouvera parmi ces silhouettes tous les petits métiers du siècle dernier, en tout une cinquantaine aux noms tellement évocateurs !

• Roustido, la sympathique bourgeoise au parapluie rouge tenu par son mari.
• Bartomiou, incorrigible ivrogne, coiffé d’un long bonnet de coton qui présente à l’Enfant Jésus une morue plate et sèche.
• Pistachié, le grand dadais qui conduit un âne chargé de sacs de blé.
• Lou Ravi, qui lève les bras au ciel, en signe d’admiration.
• Le boulanger et son panier de fougasses.
• Et la marchande d’ail, la poissonnière, les valets de ferme portant la lanterne, le pêcheur et son filet sur l’épaule, les adorants (personnages à genoux), etc.

Le santon est un phénomène purement provençal qui s’intègre totalement dans les traditions calendales.

 Afficher l'image d'origine

 

 

11:01 Publié dans Noël | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.